Naissance d'un pont
EAN13 : 9782070445325
ISBN :978-2-07-044532-5
Éditeur :Folio
Date Parution :
Collection :Folio (5339)
Nombre de pages :336
Dimensions : 18 x 11 x 1 cm
Poids : 169 g
Langue : français
Langue originale : français

Naissance d'un pont

De

Indisponible Indisponible

Logo plateforme

Ce livre est en stock chez 57 confrères du réseau leslibraires.fr,
Cliquez ici pour le commander

«À l’aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c’est un autre homme qui sort des bois, c’est un homme hors de lui, c’est un meurtrier en puissance. Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d’acier, irise les nappes d’hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte.» Ce livre part d’une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d’un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d’une dizaine d’hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Un roman-fleuve, «à l’américaine», qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.
Un roman-fleuve qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.Prix Franz Hessel et prix Médicis 2010.

Maylis de Kerangal (Auteur) a également contribué aux livres...

Un monde à portée de main

Un monde à portée de main

Maylis De Kerangal

Gallimard

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,00 €
Reparer Les Vivants

Reparer les vivants

Maylis De Kerangal

Gallimard

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 8,00 €
Un chemin de tables

Un chemin de tables

Maylis De Kerangal

Folio

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,30 €
Magazine Zadig, 1, Réparer la France

Magazine Zadig, 1, Réparer la France

Eric Fottorino, Catherine Meurisse, Leïla Slimani, Mona Ozouf, Arthur Frayer-Laleix, Léonor De Récondo, Pierre Rosanvallon, Christian Bobin, Maylis De Kerangal, Orelsan, Patrick Boucheron, Marie Darrieussecq, Estelle-Sarah Bulle, Régis Jauffret, Willia...

Zadig

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 19,00 €
Kiruna

Kiruna

Maylis De Kerangal

La Contre Allée

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 12,00 €
Un monde à portée de main / roman

Un monde à portée de main / roman

Maylis De Kerangal

Feryane Livres En Gros Caractères

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 22,00 €
En savoir plus sur Maylis de Kerangal

Extrait

Naissance d'un pont [PDF]


Vidéo

Maylis de Kerangal était l'invitée de La Galerne le 20 octobre 2010, pour parler de son livre "Naissance d'un pont".

3 Commentaires 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

3 étoiles

Par .

Coca, ville (imaginaire) californienne de peu d'importance, écrasée par San Francisco, sa célèbre voisine. À sa tête, l'ambitieux John Johnson, dit le Boa. Après un voyage à Dubaï, pays de la démesure, chantier permanent, l'édile rêve en grand. Il veut sortir sa ville de l'ombre, montrer à la face du monde que Coca a de l'envergure. Pour cela, il lui faut un projet à la hauteur de sa mégalomanie. Ce sera un pont suspendu. Ouvrage d'art, monstre fabuleux, preuve indéniable de sa capacité à emmener la ville vers la gloire. Dès l'annonce de ce chantier colossal, entreprises du BTP, ouvriers spécialisés et simples manœuvres convergent vers Coca, tous réunis par un même but : construire un pont.

En lisant pour la première fois Maylis de Kerangal, on ne peut qu'être ébloui par son écriture incisive, nerveuse, parfois lyrique et par sa capacité à camper ses personnages en quelques phrases qui nous les rendent familiers instantanément. Mais si ce style si particulier fait des merveilles quand il s'agit d'évoquer les greffes d'organes (dans "Réparer les vivants"), il est moins évident lorsqu'elle parle de la construction d'un pont. Alors que l'on vibrait avec les malades, les médecins, les parents du donneur, on s'ennuie un peu avec les bétonneurs, les grutiers, les ouvriers. Et surtout, on a l'impression de lire le même livre ! Thème et enjeux différents, style et constructions du récit identiques. D'où une légère déception. L'auteure ne se renouvelle pas, applique le même schéma, utilise les mêmes ficelles. Cela reste un bon livre mais cela ne donne pas envie d'explorer plus avant son œuvre. Dommage.

4 étoiles

Par .

Quel bonheur de retrouver l'écriture sublime de Maylis de Kerangal découverte dans Réparer les vivants avec de nouveaux espaces et la petite ville de Coca.
Son maire surnommé le Boa veut qu'elle soit connue de tous et accessible enfin désenclavée de ce coin de Californie où elle jouxte la forêt. Et un projet fou par sa mesure, ambitieux par sa technicité : un pont suspendu qui surplombe le fleuve. "Il veut une œuvre unique. (..) Le Boa se vit Médicis, prince mécène en cape de velours, s'en aima davantage, et loin d'en prendre ombrage, accepta qu'une gloire étrangère vienne prendre appui sur ses terres pour faire monter la sienne".

Un chantier titanesque qui avant de débuter propulse son écho, ses promesses de travail pour des hommes et des femmes. "Câbleurs, ferrailleurs, soudeurs, coffreurs, maçons, goudronneurs, grutiers,(...)" et d'autres professions variées qui suivent dans le flux “rôtisseurs de poulets, dentistes, psychologues, coiffeurs, pizzaïolos, prêteurs sur gages, prostituées, écrivains publics, (...)” et le chef de chantier Diderot. Homme à qui la rumeur a inventé des passés multiples, homme "pluriel" mais toujours "prêt à tout pour remporter la prime".

Et ce pont va naître, prendre forme, commencer à s'élever dans les airs, modifier et s'inscrire petit à petit dans le paysage de Coca. Un chantier avec des imprévus mais il faut tenir les délais. Les gens qui y travaillent vivent au rythme de l'avancement ou des grèves, se côtoient, se frôlent ou réunissent leurs compétences, leurs solitudes, leurs projets de sabotage. Ce grand ouvrage suscite des oppositions de la part des écologistes alors que le maire ne veut pas céder.

De la construction ce pont et de sa fourmilière humaine, Maylis de Kerangal étend son écriture si singulière dotée d'un souffle puissant, musicale jouant dans des gammes rapides mais jamais pressées. Son écriture sublime, maîtrisée serpente entre les hommes et les machines.
Sur un thème aussi pointu avec son territoire lexical, de tout ce qui gravite autour de l'édifice de ce nouvel axe de transport et à l'ensemble des procédés techniques, sans oublier ses personnages et l'environnement, on est enveloppé par l'énergie et les sentiments qui s'en dégagent.
Un roman lu en apnée totale qui m'a conquise et ébahie sur toute la ligne !

4 étoiles

Par .

Maylis de Kerangal part d'un idée originale pour son roman. De mémoire de lecteur, qui ne vaut pas sondage je suis passé à côté de tellement de livres, je n'ai pas souvenir d'un tel thème. Mais je me trompe sûrement et j'attends donc vos rectifications. De toutes manières, même si de tels romans existent, il faut bien reconnaître que ce n'est pas le thème majeur de la littérature. Car de littérature, il en est question, au moins pour ma propre -et variable- définition de ce vocable : chacun ayant sa signification de la littérature, ses critères personnels. Roman à l'écriture admirable, aux phrases travaillées, longues, qui englobent parfois plusieurs idées à la fois, au vocabulaire tantôt recherché, châtié voire rare et tantôt familier voire grossier, et il faut bien le dire à certains passages dans lesquels il est parfois difficile de maintenir l'attention.

[Lire la suite ...]