Sous la Révolution française, Journal de Louise Médréac, 1789-1791
EAN13 : 9782075087001
ISBN :978-2-07-508700-1
Éditeur :Folio Junior
Date Parution :
Collection :Folio Junior Mon Histoire
Nombre de pages :144
Dimensions : 18 x 17 x 0 cm
Poids : 108 g
Langue : français

Sous la Révolution française

Journal de Louise Médréac, 1789-1791

De

«14 juillet 1789. En écrivant ces lignes, je crois encore respirer l'odeur forte qui a enveloppé le centre de la ville. Elle provient de la Bastille prise cet après-midi. Qui aurait pu imaginer que la fureur populaire s'attaquerait à un tel monument ? À l'atelier, depuis le début de la matinée, ça n'était que clameurs, coups de fusil et hurlements : "À la Bastille !" Dans le noir, à la faible lueur des chandelles, nous avons tiré l'aiguille en redoutant le pire.»
Partagez le journal intime de Louise, et vivez avec elle les bouleversements de la Révolution française. En fin d'ouvrage, un supplément historique sur cette période fondatrice de l'histoire. À partir de 9 ans.

1 Commentaire 3 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Un bon moment

3 étoiles

Par .

Louise quitte sa Bretagne natale pour partir à la conquête de Paris. Jeune couturière talentueuse, elle trouve une place dans l’atelier de Rose Bertin, celle qu’on surnomme la « ministre des modes » car elle a la faveur de la Reine de France. La jeune fille s’épanouit dans son nouveau travail et fait de belles rencontres, mais autour d’elle la grogne monte. La Révolution se prépare, le peuple est mécontent et les émeutes éclatent. Louise se retrouve coincée au beau milieu de ces événements et transcrit dans son journal tout ce dont elle est témoin.

Le format « journal intime » est agréable à lire. Certes, ça casse un peu le rythme, mais au moins on ne garde qu’un condensé : Louise ne nous raconte que le plus important, que les événements majeurs de la Révolution française. Sa place en tant que couturière de Rose Bertin lui offre un double aperçu de ce qu’il se passe, puisqu’elle côtoie à la fois le peuple et la famille royale. Ses petites digressions sur le travail à l’atelier ou ses amis permettent d’en faire une jeune fille attachante et à laquelle de jeunes lecteurs peuvent s’identifier plus facilement.

Alors, certes, ce n’est pas un ouvrage de référence sur la Révolution française. On ne fait que des allusions à ce qui s’est passé entre 1789 et 1791. Ce n’est pas forcément fouillé, mais en même temps ce n’est pas ce qu’on demande à un ouvrage de cette collection. Cela permet une première approche, tout en douceur, de cette période historique bien mouvementée.

En conclusion, j’aime beaucoup cette collection et les histoires racontées. En plus, le format journal intime est renforcé par la finition du livre qui est sublime : couverture solide, effet faux cuir et des pages façon « vieux grimoire » (ancienne édition).